Inscrivez-vous à notre Newsletter

Bureau de location : Arènes d'Arles - Rond-Point des Arènes - B.P. 40042 - 13633 Arles Cedex

Renseignements : 0 891 700 370 (0,225 € TTC/mn)

Consultez

par date

Samedi 8 - 17h

Samedi 8 septembre - 17h

Corrida

« La Goyesque d’Arles » L’événement de la temporada

Depuis quinze ans Arles propose aux aficionados le mariage harmonieux du toreo et du bel canto, de la bravoure et de l’art lyrique, dans un cadre revisité par de grands artistes contemporains. Pour l’édition 2018, la scénographie a été confiée à l’artiste Domingo Zapata et la musique à l’orchestre Chicuelo, à la soprano Muriel Tomao et aux choeurs Escandihado.

 

Pour la partie proprement taurine, le cartel retenu est du plus haut niveau, avec Juan Bautista, triomphateur célébré de la temporada 2017 en France, Sébastien Castella et José Maria Manzanares, récent triomphateur lors de la San Isidro.

 

Garantie de caste et d’émotion, la ganaderia de Victoriano del Rio apportera une touche torista dans cet ensemble conçu comme la rencontre de toutes les sensibilités de l’afición.

6 Toros

Victoriano

Del Rio

JUAN BAUTISTA

S. CASTELLA

J.M. MANZANARES

14 ans de Goyesque D’Arles

Luis Francisco Espla - 2016

En favorisant l’osmose au plus haut niveau entre l’élite du toreo, des beaux arts, du chant lyrique et de la musique, la Goyesque d’Arles est devenue un événement de dimension mondiale. Les plus grands artistes ont scénographié l’amphithéâtre : Christian Lacroix, Lucien Clergue, Claude Viallat, Rudy Ricciotti, Marie Hugo, Loren, Jean-paul Chambas, Formica, Ena Swansea, le torero Luis Francisco Espla et Hervé Di Rosa. Cette année, l’artiste peintre Domingo Zapata relèvera ce défi artistique.

La scénographie des arènes sera réalisée par l’artiste hispano-américain Domingo Zapata

Cliquez sur la photo

pour l'agrandir

Dans ses ateliers privés, il produit des peintures néo-expressionnistes ainsi que des sculptures. Il peint à la fois à l’huile et à l’acrylique, incorporant souvent des techniques mixtes, des collages et des graffitis.

 

Depuis plus de 20 ans, Zapata a construit une œuvre qui varie de manière significative dans le motif. Dans cette main distinctive, Zapata superpose le fantasme et la réalité, attirant le spectateur dans son monde puissant et cosmique. Connu pour sa série emblématique « Polo », son travail plus récent se concentre sur des thèmes tels que sa culture espagnole, les icônes pop américaines et l’état de la pratique contemporaine. Il s’inspire souvent de ses expériences en tant que compositeur (Zapata a co-écrit les paroles de Michael Jackson), et expose son imagination profondément poétique en incorporant du texte et des repères visuels dans plusieurs de ses œuvres. De cette façon, ses images amènent le spectateur dans son royaume où le fait et la fiction persistent simultanément, fortifiant la beauté, la profondeur et la signification de l’autre.

 

Nommé «artiste à surveiller», en 2011 par le prestigieux magazine Whitewall, Zapata a rapidement rempli cette prophétie. Depuis, son travail a été salué par la presse internationale comme The New York Times, Esquire Espagne, Vanity Fair Italia et The New York Observer. Récemment, le New York Magazine l’a considéré comme «un club à part», tandis que le New York Post a proclamé que Zapata était le «nouveau Andy Warhol».

Muriel Tomao

Mezzo Soprano

Cliquez sur la photo

pour l'agrandir

Après des études au CNIPAL de Marseille, elle obtient en 1996 un DEM au Conservatoire de Nice et le 1er prix au concours de Béziers.

Elle débute ainsi très jeune à l’Opéra de Marseille dans les rôles de Zerlina (Don Juan), Tebaldo (Don Carlo), Wanda (La Grande Duchesse de Gérolstein) ...

 

Elle part alors en Italie où elle va remporter le concours AS.LI.CO et pendant deux ans, connaître la vie de troupe où elle s’illustrera dans des rôles comme Zerlina (Don Giovanni), Pamina (La flûte enchantée), Lauretta (Gianni Schicchi), Solveig (Peer Gynt), Giulia et Mme de Bulow (Madame sans gêne) auprès de Mireille Freni ...

De retour en France, elle est engagée sur les scènes de Toulouse, Vichy, Marseille, St-Etienne, Metz, Avignon, Massy… et plus récemment au Festival de Macerata en Italie, en coproduction avec le Sultanat d’Oman qui l’invite à chanter le rôle d’Annina dans la célèbre «Traviata» de Josef Svoboda.

 

Elle perfectionne sa technique vocale auprès de Lionel Sarrazin.

Muriel Tomao aborde avec autant d’intérêt et de curiosité tous les styles, de l’oratorio à la musique contemporaine, en passant par le théâtre musical.

 

Elle tourne actuellement avec le spectacle : «Les Brigandes du Château d’If» produit par Arts et Musiques.